Sélectionner une page

journée internationale de la femme 2016

Journée internationale de la femme : les 364 jours restants

Mardi, ça sera la journée internationale de la femme. Ahhh. Je me sens mieux, d’un coup. Un jour pour moi, un jour pour nous ! Vive nous !

Voici ce qu’on peut lire sur le site des Nations Unis :

« La Journée internationale de la femme est célébrée dans de nombreux pays à travers le monde. C’est un jour où les femmes sont reconnues pour leurs réalisations, sans égard aux divisions, qu’elles soient nationales, ethniques, linguistiques, culturelles, économiques ou politiques. »

C’est ça, c’est bien ça. C’est LE jour où les femmes sont reconnues.

Et les 364 jours restants ?

« Mais arrêtez de vous plaindre, les nanas, vous êtes dans un pays libre, z’avez le droit de vote, vous pouvez bosser, hein ! De quoi elle se plaint la petite dame ? »

Et bien… par quoi vais-je donc commencer…

Est-ce qu’un homme est reconnaissant d’avoir le droit de travailler ou de pouvoir sortir dans la rue ? Nan ? Alors pourquoi moi je devrais ?

Pourquoi est-ce que je dois expliquer 10 fois, à l’artisan incrédule, que oui c’est moi qui supervise le chantier de rénovation de la maison, que non Chéri ne va pas s’en préoccuper, et que non et non il ne faut pas attendre son avis sur l’emplacement de la prise électrique ?

Pourquoi est-ce que je dois être reconnaissante à m’écraser par terre comme une serpillère, parce que Chéri accepte que je travaille moins pour avoir le temps d’écrire… alors que lorsque j’ai travaillé comme une dingue pour financer son projet à lui, et ce pendant des années, tout le monde trouvait ça normal ?

Pourquoi je me sens obligée de me justifier parce que ce n’est pas moi qui cuisine ?

Pourquoi est-ce que les vendeuses trouvent normal que je leur demande si la jupe que je suis en train d’essayer n’est pas trop courte ?

Pourquoi est-ce que j’essaie de paraitre plus bête que je ne le suis, pour que les mâles de l’assistance ne se vexent pas ?

(et, bon sang de bon sang, pourquoi est-ce que je viens de faire lire cet article à Chéri pour savoir si ça ne le dérange pas que j’écrive quelques trucs sur lui ???)

Est-ce que je suis malheureuse ? Non. Alors de quoi je me plains ? Mais de l’inégalité… de celle que je subis, et finalement, de celle que j’ai tellement intégrée que mon comportement s’en ressent.

Pour un peu, je me sentirais coupable… ah non, hein, tu ne vas pas faire ta fille !

Ben si, justement.

 

Pour finir, ce court métrage dont je ne me lasse pas.


Vous aimez ce que vous lisez ?
Restons connectés... :)
Je vous invite à aimer ma page Facebook. Merci et à bientôt.