Sélectionner une page

Livres

« j’ai adoré parce que je me replonge dans la SF des maîtres du genre et parce que je découvre un nouvel univers, original de hard science-fiction. »

« L’auteur nous entraîne dans un monde fantastique et gigantesque , avec une imagination fertile qui nous laisse un seul souhait d’avoir rapidement la suite. « 

« cet ouvrage est une vraie pépite. »

 

Chaestem, les Origines – 1

La Machine, dans sa Tour dominant la cité, gère la vie de chaque être humain. Grâce à Elle, l’Equilibre est maintenu, et tout est sous Son contrôle.

 Pourtant, échappant à Sa mainmise, des enfants se donnent la mort par dizaines.

 La Machine charge de l’enquête Baley, inspecteur du 1er cercle, et lui attribue de force un coéquipier, Paul. Celui-ci, chercheur au laboratoire de Sciences Anciennes, partage son temps entre son travail et les discussions philosophiques avec Edgard, le kandron. Baley se résigne à accepter ce partenaire improbable, parce qu’à ses yeux la Machine est parfaite et ne peut avoir tort…

 Paul et Baley sont alors happés dans un engrenage, qui les emmène dans les tréfonds de la cité et de l’âme humaine, dans une secte religieuse souterraine…et plus loin encore.

 Qui ou qu’est-ce qui est à l’œuvre ? Les Passerelles peuvent-elles faire partie de la solution ? Et les humains au bord du lac, qui vivent en marge de la cité ?

 La Machine… l’Equilibre… le rêve des Anciens…la destruction des Espaces… le futur sera bientôt verrouillé, les kandrons l’ont vu.

 

Ce livre est le premier opus d’une trilogie qui a déjà séduit plus de 10 000 lecteurs aux Etats Unis en quelques mois.

Découvrez le couple des origines… avant le mythe, lorsqu’ils n’étaient que deux adolescents…

Espace O-Arya

« Arya regardait ses mains avec fierté. Elle faisait partie de cent personnes sur les cinq cents de départ à avoir survécu à l’opération de greffe. Elle possédait maintenant deux microprocesseurs intégrés à sa peau, deux petites plaques noires qui ornaient la paume de sa main droite, partie intégrante d’elle-même. Elle les effleura des doigts et en apprécia le contact tiède. Ces circuits électroniques étaient la dernière innovation technologique des chercheurs en bio-informatique, comportant des cellules vivantes reliées par des synapses aux microprocesseurs, pour garantir une compatibilité optimale avec l’être humain. Ces deux petits circuits allaient décupler les capacités intellectuelles d’Arya et lui offrir une connexion directe avec la Machine.  »